Pourquoi et comment change-t-on les noms des personnages Disney ?

LAMB : de la fiction à la réalité.
26 mai 2017
Waterville, ville au sourire figé
27 mai 2017

     Mickey Mouse ou Topolino ? Romeo ou Thomas O’Malley ? Les noms des personnages Disney, qui nous accompagnent depuis 1928, changent de pays en pays. Tentons de comprendre pourquoi !

 

La raison est très simple. Le public du fabuleux monde Disney est composé, en grande partie d’enfants et c’est pour cela que les prénoms dans les dessins animés sont modifiés. Les jeunes spectateurs doivent comprendre aisément les films. C’est pour cette raison que les traductions s’adaptent à la langue maternelle et la culture de chaque pays.

 

Tentons maintenant de comprendre comment  les prénoms des personnages des dessins animés sont traduits ? Quelles sont les règles?

Il n’y a pas une seule règle mais plusieurs. D’abord, quand le prénom du personnage est lié à sa personnalité, on l’adapte pour permettre aux enfants de comprendre et d’associer plus facilement le nom au caractère du personnage. La traduction dans les autres langues reste fidèle à la volonté de Disney de faire un lien entre le nom et le caractère.

 

Prenons l’exemple d’un personnage très connu de Disney : Dingo, qui en anglais s’appelle Goofy.

Son prénom signifie « étrange, un peu fou » et on sait qu’il a toujours des comportements un peu bizarre et qu’il va à l’encontre toute logique. C’est pour cette raison qu’il est appelé Dingo en français !

 

 

        Même chose pour Picsou, avec toutefois un petit changement de sens.

Le nom original est Scrooge McDuck. Le mot anglais Scrooge signifie radin en français : l’oncle de Donald est très connu pour son avarice, lui qui cumule son argent, sans jamais le dépenser ! Sa traduction en français est Pique-Sous, qui se transforme en Picsou, c’est-à-dire celui qui vole l’argent. On reconnait l’importance de l’argent, mais en français son nom fait plus voleur que radin !

Son prénom a changé au cours des années, en passant par Oncle Edgar, Oncle Harpagon et Balthazar Picsou.

 

Mais, comme je vous l’ai dit, il n’y a pas qu’une seule règle pour les traductions. Je viens d’Italie et j’ai été bercée par les personnages de Disney. Mais pour l’Italie, Disney a nommé certains personnages selon l’animal qu’ils représentent.

Voici que Donald Duck s’appelle Paolino Paperino, mais tout le monde l’appelle Paperino (Paolino le petit canard), son oncle c’est Paperon de Paperoni ou plus simplement zio Paperone (l’oncle grand canard) ; pareil pour Mickey qui s’appelle Topolino (petite souris). Chaque pays fait un peu à sa sauce. Car les personnages existaient en BD et certains pays, comme l’Italie et la France, avaient le droit de dessiner et d’inventer de nouvelles aventures aux personnages Disney.  Voilà pourquoi les noms changent autant !

Regardons les différentes traductions dans les dessins animés les plus connus.

 

Les Aristochats (The Aristocats)

Qui n’a jamais chanté le morceau « Tout le monde veux devenir un chat » ? Je suis sûre que là, vous êtes en train de vous le chanter dans la tête!

Eh bien, vous seriez étonnés d’apprendre que même les chansons peuvent changer de signification dans les dessins animés, car les difficultés de traduction sont toujours présentes. En italien on chante « tutti quanti voglion fare jazz », c’est à dire « tout le monde veut faire du jazz ». Pourquoi ? Parce que ce n’est pas joli en italien « tutti quanto vogliono diventare dei gatti », c’est long et pas en rythme avec la musique ! Au contraire, les traducteurs ont joué avec la musique jazz du morceau et ils ont traduit différemment par rapport à l’anglais et au français.

Et les personnages ? En anglais et en français, le charmant chat roux s’appelle Thomas O’Malley et il est irlandais. En italien, il s’appelle Romeo et il vient de Rome, d’ailleurs il parle avec un accent romain très prononcé, car c’est ainsi qu’on représente l’Italien fascinant.

Les trois petits chats, en français et en anglais s’appellent :

  • Marie, la fille, qui a un prénom très français car le film se déroule à Paris;
  • Toulouse, le chat orange, il est peintre et c’est pour ça qu’il s’appelle comme le grande peintre Toulouse-Lautrec;
  • Berlioz, le chat noir qui fait du piano et de la boxe, porte le nom d’un compositeur.

En italien, les trois prénoms changent:

  • Minou, on ne sait pas trop pourquoi mais probablement pour donner un côté mignon à la petite chatte;
  • Matisse, toujours pour rappeler un grand peintre, Henri Matisse, plus connu en Italie que Toulouse-Lautrec.
  • Bizet, en honneur du compositeur George Bizet.

Même Roquefort, la souris, en italien change le nom avec un autre fromage, Groviera!

 

Blanche-Neige et les sept nains

 

Le classique des classiques est sûrement Blanche-Neige et les sept nains, notamment parce que ce film de 1937 est le premier « grand » film de Disney. Dans ce long-métrage d’animation les noms anglais des nains ont été fidèlement traduits en français et en italien, c’est-à-dire en gardant l’association prénoms-caractère. Il ne pouvait pas en être autrement car les particularités de chaque personnage se voient sur eux.

Voici un tableau des sept nains dans les trois langues:

 

Prénom Anglais Prénom Français Prénom Italien
Doc Prof Dotto
Sneezy Atchum Eolo
Sleepy Dormeur Pisolo
Grumpy Grincheux Brontolo
Happy Joyeux Gongolo
Bashful Timide Mammolo
Dopey Simplet Cucciolo

 

C’est qui est étonnant c’est que les films d’animation plus récents, comme La Reine de Neige, La Princesse et La Grenouille, Raiponce gardent leur prénoms originaux dans chaque langue : probablement parce qu’aujourd’hui, avec internet, les enfants ont accès plus directement à la langue anglaise. Cette ouverture, différente il y a encore 20 ans, permet à Disney de ne plus faire d’exception. Tous les enfants du monde voient le même film, avec les mêmes personnages. On peut alors véritablement parler de Monde de Disney.

 

De plus, les films d’animation d’aujourd’hui ont des histoires beaucoup plus complexes par rapport aux princesses Disney des premiers films. Les rapports entre les personnages sont plus subtils et réalistes : cela expliquerait le choix de prénoms moins imaginatifs et moins liés à un trait de caractère mais plus réel (Elsa, Anna…). Eux n’ont pas besoins forcement de traductions.

 

Dans tous les cas, le monde Disney restera toujours une usine qui fabrique des rêves pour enfants et adultes!

 

 

Ecrit par Fausta Federici

CONTACT CinéJeunes Association
10, avenue des Méliettes 35135 CHANTEPIE
Téléphone : 06.02.69.96.37