PREMIERS PAS…DANS LA FORÊT – La critique de CinéJeunes

NOUVEAUTÉ : CinéJeunes vous aide à réaliser un film avec votre école.
22 juillet 2019
Pachamama inspire une fresque à une classe de CM1-CM2
19 décembre 2019

      Apprendre à connaître son environnement et vivre des premières expériences ; une fois de plus le programme de courts-métrages des films du Whippet se démarque par sa cohérence formelle et thématique. Premiers pas…dans la forêt qui sort sur les écrans le mercredi 04 décembre 2019 multiplie les variations autour des apprentissages à travers le parcours de différents petits animaux.

 

A l’exception du premier film, Ahco Le Petit Eléphant Intrépide, de la cinéaste coréenne Soyeon Kim, tous les autres films sont d’une réalisatrice russe, Veronika Fedorova. Plus qu’un programme, c’est une œuvre entière qui est proposée par Les Films du Whippet. Ce sont huit films de 3 minutes 30 pendant lesquels un ourson, un renardeau et un poulain s’éveillent à des émotions et prennent conscience des lois de leur environnement naturel : la gravité par l’ourson qui découvre le poids de son corps, la force du vent et de l’eau pour le renardeau et les différentes vitesses des déplacements des animaux. Enfin la beauté des lumières nocturnes et leurs multiples reflets qui créent des terrains de jeu devient également une source d’émerveillement pour le poulain.

Les animaux se découvrent en même temps qu’ils expérimentent la nature. L’ourson comprend sa place au sein de la nature, notamment sa force, en intimidant des oiseaux par son grondement. Le renardeau apprend à maitriser son instinct en se guidant avec son flair… Ces petits apprentissages démarrent souvent par un éloignement du petit qui échappe à la vigilance d’un parent pour découvrir le monde et ses richesses. A l’image de l’eau qui est autant une source d’amusement (sauter dans les flaques, naviguer) que de contrainte (il faut s’abriter de la pluie), la nature a souvent deux aspects. Le vent est à la fois une danse amusante dans laquelle tournoient les feuilles et un danger lorsqu’il souffle fort et une branche est à la fois un stable plancher pour un escargot et un léger obstacle pour le poulain… Subtilement la cinéaste russe peint la nature dans sa diversité et ouvre la voie de sa complexité. Les saisons, les moments de la journée et les éléments (terre, eau, air) sont représentés par des dessins simples et élégants. Les films créent aussi un éveil musical puisque quelques compositeurs classiques comme Bach, Telemannn et Mozart accompagnent les animaux et les spectateurs.

 

L’histoire du film qui ouvre le programme, Ahco, Le Petit Eléphant Intrépide, a aussi pour point de départ l’éloignement d’un petit et de sa mère. L’éléphanteau est attiré par un papillon et par la liberté que ce dernier représente. Désormais seul, dans une forêt inconnue et inquiétante, Ahco vit des premières expériences qui font naître en lui une gamme de nouvelles émotions. Le voyage initiatique démarre par la peur de l’inconnue : un mystérieux et effrayant animal rôde dans la forêt. Rapidement, Ahco joue avec ce qui est un koala et apprend à ne pas craindre les différences. Cet apprentissage fait, il continue sa route : de nouvelles émotions s’animent en lui. Enthousiasmante, la solitude est devenue une source de tristesse. Les paysages nouveaux et inconnus défilent sans qu’Ahco n’admire les couleurs sublimes du coucher de soleil ni ne prête un regard au vol des oies. Il avance nonchalamment en direction de sa troupe et subit la dernière épreuve en se confrontant à ses prédateurs. Plus onirique, le film représente les émotions de l’éléphanteau, à travers la nature. Tout à tour angoissante, mélancolique, repoussante et réconfortante, la forêt exprime les nouveaux sentiments qui s’éveillent et s’emparent d’Ahco.

      Premiers pas…dans la forêt est une jolie réussite graphique et développe avec une grande richesse l’éveil au monde et à soi-même.

 

 

Alexandre LELOUP

 

 

 

CONTACT CinéJeunes Association
10, avenue des Méliettes 35135 CHANTEPIE
Téléphone : 06.02.69.96.37